/>

Les masseurs-kinésithérapeutes à l’heure de la digitalisation et de la télétransmission !

Dans un monde de plus en plus numérisé et connecté, la télétransmission apparait comme une réussite pour tous les professionnels de santé. En la matière, les masseurs kinésithérapeutes se sont eux-aussi massivement adaptés à ce nouveau mode de communication entre eux et les Caisses d’Assurance Maladie.

La télétransmission, un mode de communication devenue nécessité

Les plus jeunes ne se souviennent pas de l’époque, où la Sécurité Sociale ne savait plus ou donner de la tête pour traiter les feuilles de soins papiers (FSP). Chaque masseur-kinésithérapeute, chaque médecin généraliste comme chaque professionnel de santé devait alors gérer cette paperasse et trouver un système de suivi et de traitement. Autant dire que la tâche s’avérait chronophage que ce soit pour les professionnels de santé comme pour l’Assurance Maladie.

Aujourd’hui, les masseurs-kinésithérapeutes comme tous les autres libéraux de santé savent toujours remplir ces FSP au cas où, mais s’en remettent principalement à la télétransmission. Aujourd’hui, ce mode de communication entre les masseurs-kinésithérapeutes et les caisses d’Assurance Maladie a séduit une grande part des professionnels de santé. Ainsi en juillet 2017, 82.87 % des 75403 masseurs kinésithérapeutes installés en France métropolitaine ont adopté la télétransmission au quotidien (selon les chiffres officiels de Sesam – Vitale). Il faut dire qu’à une époque de plus en plus digitalisée, la télétransmission représente de nombreux avantages pour toutes les parties prenantes. En 2016, ce sont plus de 1.245 milliard de feuilles de soins électroniques qui ont ainsi été télétransmises en France.

Les avantages de la télétransmission, entre économie et efficacité

En premier lieu, la télétransmission reste la solution pour se débarrasser du papier et des problématiques, que ce dernier soulève : stockage dans des conditions idéales, lenteur des échanges, coût de l’affranchissement, traitement fastidieux et chronophage, …. Il n’est pas étonnant, dans ces conditions, que 93 % des masseurs kinésithérapeutes se soient convertis également à la dématérialisation des ordonnances et des pièces justificatives (SCOR).  En supprimant les délais d’acheminement et de traitement, la télétransmission représente également un gain de temps conséquent dans le règlement des actes.

Développée pour le confort et la praticité des professionnels de santé, qu’ils soient masseurs, kinés ou infirmières libérales, la télétransmission s’adapte à toutes les spécificités, depuis l’exercice professionnel multisites jusqu’à une activité dominée par les visites à domicile. C’est donc bien un outil économique et pratique pour les masseurs kinésithérapeutes, mais la télétransmission répond aussi aux attentes des patients avec la suppression des envois papier et une diminution conséquente du délai de remboursement.

Il faut enfin souligner, que si la télétransmission séduit de plus en plus de masseurs kinésithérapeutes notamment, elle répond aussi aux exigences budgétaires de l’assurance maladie. Les FSE représentent une économique conséquente pour la collectivité, puisque son coût de traitement est évalué à 0.27 € contre 1.74 € pour une feuille de soins papier. Avec 1.245 milliard de feuilles de soins en 2016, les montants économisés sont loin d’être négligeables.

Des aides pour les masseurs kinésithérapeutes pour adopter la télétransmission

Le matériel nécessaire à la télétransmission reste limité, puisqu’il faudra que le masseur kinésithérapeute dispose de :

  • Sa carte de professionnel de Santé (CPS),
  • Un lecteur de carte vitale
  • Un système de facturation SESAM – VITALE,
  • Un équipement informatique (ordinateur, tablette, ordinateur portable, …)
  • Une connexion Internet

Pour encore plus de confort et de praticité, autant disposer d’un logiciel simple d’utilisation comme Easykiné.

En outre pour accompagner et aider les professionnels à utiliser la télétransmission, des aides financières sont définies par la convention nationale des Masseurs kinésithérapeutes de mai 2007. 3 aides distinctes ont été instaurées :

  • L’aide à la maintenance d’un montant de 100 € par an est accordée à partir du moment ou une FSE a été télétransmis entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année en cours.
  • L’aide à la télétransmission d’un montant de 300 € par an est accessible dès lors que le masseur kinésithérapeute affiche un taux de télétransmission supérieur ou égal à 70 %.
  • L’aide à la numérisation et télétransmission des pièces justificatives (SCOR) d’un montant de 90 € par an est accordée si la numérisation effectuée est suivie par un taux d’exploitabilité des pièces de 99 %.

Ces trois aides financières distinctes permettent aux masseurs kinésithérapeutes de s’équiper et de choisir un mode de communication, plébiscité par les patients comme par la Caisse d’Assurance Maladie.

Et vous, quel est votre taux de télétransmission ? Souhaitez-vous encore l’accroitre ?

3 commentaires sur « Les masseurs-kinésithérapeutes à l’heure de la digitalisation et de la télétransmission ! »

  1. Moi je demande que la télétransmission soit élargie aux AT personnes des collectivités territoriales pompiers,employés de mairie,ministères et autres

  2. J’ai jamais vu le système qui marche aussi mal. Tout doit être concentrer par 1 organisme et pas « 1 million » de numéro AMC, codes de télétransmission, gestion unique ou sépare etc…Pour vérifier payment ou faire réclamation sois tu restes moitié de la journée au telephone (et encore ils peuvent te dire « au revoir » au bout) sois tu as 2 millions de comptes avec mots de passe différent car c’est  » quand même bcp plus pratique ». Cette pagaille doit être gérer par Sécurité social ou un autre organisme. Mais non parce que qqn tient monopole ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.