/>

Accélération de la transformation des missions du kiné libéral

La crise sanitaire a mis en évidence une profonde mutation des missions du masseur kinésithérapeute. Elle a souligné et renforcé les évolutions constatées au cours de ces dernières années. Elle pose aussi la question des futures évolutions à venir.

L’évolution de l’offre de soins des masseurs kinésithérapeutes

Bien que la profession de masseur kinésithérapeute soit apparue récemment en France – la profession a été créée en 1946, et l’Ordre des masseurs kinésithérapeutes n’a vu le jour qu’en 2004 -, le quotidien des kinés libéraux et hospitaliers s’est profondément transformée depuis plusieurs années. Cela se traduit par une reconnaissance de nouvelles compétences pour ces professionnels de santé, comme la possibilité d’adapter la prescription en 2016. Au-delà de la manipulation des corps, la kinésithérapie répond aujourd’hui à de nouvelles missions, qui accompagnent les patients tout au long de leur vie, depuis la naissance jusqu’aux soins kiné prodigués aux personnes en fin de vie. Libéral ou hospitalier, le masseur kinésithérapeute est également devenu un acteur clé de la prévention, comme en ce qui concerne les actions menées dans le domaine du sport ou même dans celui du travail (lutte contre les TMS, adaptation des conditions de travail, …). Des innovations ont introduit de nouvelles compétences dans les cabinets de kinésithérapie, qu’il s’agisse de balnéothérapie ou encore de cryothérapie.

Cette évolution continue de l’offre de soins des kinésithérapeutes répond également à une transformation de l’organisation de la santé publique en France. Les kinés entretiennent des rapports de plus en plus étroits avec les autres professionnels de santé. Les dispositifs de Récupération améliorée après chirurgie (RAAC) attestent de ces interactions kinés – chirurgiens par exemple. En ambitionnant de développer l’ambulatoire, les autorités sanitaires ont transféré des besoins du milieu hospitalier à la médecine de ville et notamment aux kinés libéraux. Le même constat peut être dressé s’agissant de l’hospitalisation à domicile. Maintenir les personnes âgées le plus longtemps possible à leur domicile a fait naitre de nouvelles missions pour les masseurs kinésithérapeutes.

La transformation digitale dans les cabinets des kinés libéraux

Cette évolution des soins de kinésithérapie n’est pas la seule transformation, à laquelle sont confrontés depuis des décennies les kinés libéraux notamment. En effet, les outils numériques et l’informatique ont révolutionné l’aventure de la création d’un kiné libéral. En dehors des soins prodigués, la gestion du cabinet constitue, pour le kiné libéral, une tâche chronophage, que les innovations techniques et technologiques ont permis d’optimiser. Le kiné libéral de 2021, même s’il n’en a plus conscience, peut se féliciter du gain de temps mais aussi d’efficacité de la dématérialisation des échanges. Les feuilles de soins électroniques (FSE) ont fait disparaître une partie de cette « complexité administrative », et pouvoir accéder en un clic au dossier médical du patient évite d’avoir à gérer une multitude de dossiers papier.

Pour les kinés libéraux, comme pour tous les professionnels de santé, la gestion des agendas se fait désormais, la plupart du temps en ligne, avec la possibilité de s’appuyer sur des outils innovants pour automatiser cette relation soignant – patient. Une automatisation, que le kiné libéral peut retrouver pour le pointage des remboursements de l’Assurance Maladie et des mutuelles. Si la gestion administrative et financière de son cabinet monopolisait l’attention des kinés libéraux pendant des heures, celle-ci peut désormais se faire en quelques clics depuis tout support informatique, à commencer par le premier d’entre-eux : le Smartphone.

L’avenir des kinés libéraux, la conséquence d’une accélération de ces évolutions

Aujourd’hui, les kinés libéraux déplorent toujours l’importance de ces tâches administratives, qui réduisent d’autant le temps passé au chevet de leurs patients. Mais le paradigme n’est plus le même qu’autrefois, et de nouvelles obligations se sont créées à mesure que les innovations libéraient du temps de soin aux masseurs kinésithérapeutes (devoir d’information, devoir de protéger et sécuriser les données recueillies, …)

La crise sanitaire, liée à l’épidémie de coronavirus, aura accéléré le rythme de ces transformations, tant en termes de soins (accompagnement des patients Covid +, prise en charge des patients atteints des formes de Covid long, …) qu’en ce qui concerne la généralisation de certaines innovations (explosion de la télémédecine avec les télés soins des kinés notamment, …). De nouvelles relations se sont instaurées entre les professionnels de santé eux-mêmes mais aussi entre les soignants et les patients au cours de cette année passée. Et il faudra, au sortir de crise, ordonner ces évolutions aussi nombreuses que rapides.

Selon vous, quelle est la principale évolution de la profession au cours de ces deux dernières décennies ? Et la principale à venir à moyen terme ?

1 commentaire sur « Accélération de la transformation des missions du kiné libéral »

  1. Bilel bouzaiane | 18 mai 2021 à 17 h 59 min |

    Bonjour, je suis kinè italien, je voudrais bien travailler avec vous, comment je peux Faire, je voudrais quelqu es informations svp, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.